Nexthink, spin-off de l’EPFL, lève 85 millions de dollars

Nexthink, spin-off de l’EPFL, lève 85 millions de dollars

13.12.2018 – Nexthink, une spin-off de l’EPFL leader dans l’analyse automatique des parcs informatiques d’entreprises, annonce aujourd’hui avoir levé 85 millions de dollars. Son objectif est notamment d’accélérer la croissance internationale de l’entreprise et son expansion sur des marchés clefs, dont les États-unis.

Nexthink, fondée en 2004 sur le campus de l’EPFL, annonce aujourd’hui une levée de 85 millions de dollars. Les fonds vont être utilisés pour accélérer les efforts de vente de son système de gestion automatique des problèmes informatiques, poursuivre l’amélioration de sa plateforme et alimenter la croissance internationale de l’entreprise et son expansion sur des marchés clefs, dont les États-unis.

Le tour de financement a été mené par Index ventures et inclut la participation de Highland Europe, Forestay Capital, VI Partners, Auriga Partners et Galéo Capital ainsi que TOP Funds et Olivier Pomel, Co-fondateur et CEO de Datadog. Ce nouveau tour de table porte à plus de 150 millions les investissements obtenus par la spin-off. Sa dernière levée de fonds, en 2016, se montait à 40 millions.

Visualiser et gérer le parc informatique en temps réel grâce à l’intelligence artificielle

Le système développé par Nexthink permet aux départements IT des grandes sociétés de voir en temps réel toute l’activité de leur parc informatique. En quelques instants, il surveille le comportement de plusieurs milliers de postes de travail et l’interaction des utilisateurs finaux avec les systèmes d’information. Ce qui permet de visualiser incidents d’utilisation et failles dans la sécurité. Mais surtout, grâce à un apprentissage automatique, il enregistre et reproduit les solutions aux problèmes déjà rencontrés. Une optimisation de la gestion des infrastructures qui permet un gain de temps et d’argent. Avec plus de 7 millions de postes équipés dans 900 entreprises, la spin-off se positionne comme leader dans son domaine et compte parmi ses clients de nombreuses multinationales comme Adobe, Commerzbank, ou Western Union.

Sa technologie innovante permet aux départements IT de devenir proactifs en ayant une visibilité en temps réel des places de travail, de rassembler les feedbacks des employés et les réparations automatiques. Les retours des clients permettent à Nexthink d’estimer que son système élimine près de 30% des incidents informatiques, ce qui se traduit par d’importantes économies en matière de support et moins de frustration parmi les employés.

Les équipements et technologies informatiques contribuent aujourd’hui largement à ce que les employés puissent travailler dans les meilleures conditions et ainsi être efficaces. « Les entreprises ont aujourd’hui du mal à maintenir cette qualité tout en réduisant leurs coûts. Nous pensons que la solution consiste à ajouter une perspective informatique globale axée et automatique, or notre plate-forme est la plus puissante pour y parvenir” souligne Pedro Bados. Ce dernier, co-fondateur et PDG de Nexthink, a lancé son entreprise à 25 ans, à peine ses études terminées.

Nexthink a le vent en poupe si l’on en croit les chiffres de International Data Corporation (IDC), qu’elle cite dans son communiqué, puisque les entreprises devraient dépenser près de 2 trillions par an d’ici 2022 pour mener à bien leur transformation digitale.


Source: EPFL Mediacom – Innovation