Les 2 premières places du TOP 100 Swiss Startup Award reviennent à 2 spin-off EPFL

Les 2 premières places du TOP 100 Swiss Startup Award reviennent à 2 spin-off EPFL

05.9.2019 – Flyability et Lunaphore, deux spin-off de l’EPFL, terminent aux deux premières places du TOP 100 Swiss Startup Award. Ce classement, établi par une centaine de spécialistes suisses des start-up, placent encore Bestmile et Gamaya, deux autres spin-off de l’EPFL parmi les dix premières. 

Les résultats du désormais attendu classement du TOP 100 Swiss Startup Award a été divulgué hier soir à Zurich en présence de quelques 700 investisseurs internationaux, dirigeants d’entreprises et experts en startup. Comme l’année passée, quatre spin-off de l’EPFL sont parmi les dix premières. Flyability monte sur la plus haute marche du podium alors que Lunaphore remporte l’argent de ce concours où la récompense se mesure en renommée et en visibilité. “Notre position dans le haut du classement au cours des dernières années nous a permis de renforcer notre crédibilité auprès d’investisseurs et de clients potentiels”, confirme Adrien Briod, co-fondateur et CTO, de Flyability. Bestmile et Gamaya terminent dans les dix premières.

« Les startups suisses jouent en Champions League » : comme le note venturelab, organisateur du concours, dans son communiqué, plusieurs d’entre elles se sont établies comme leaders mondiaux sur des marchés en forte croissance. “Les start-up du TOP 100 – qui représentent plus de 8700 emplois – ont toutes le potentiel de se transformer en grands succès mondiaux au cours des dix prochaines années”, a déclaré Andreas Gerber, responsable PME au Credit Suisse et président du Swiss Venture Club.

Le vainqueur, Flyability, est un excellent exemple de l’attrait mondial pour la technologie suisse. Avec plus de 350 clients de par le monde, la spin-off de l’EPFL est devenue leader dans le domaine de l’inspection des sites dangereux dans les industries nucléaire, énergétique, chimique et minière. Les fondateurs ont engrangé plus de CHF 15 millions pour faire de leur drone qui fait fi des obstacles, l’outil d’inspection standard de l’industrie.

Deuxième, Lunaphore, a lancé cette année son premier appareil automatisé de diagnostic tissulaire, ciblant les principaux leaders d’opinion de l’industrie. Les collaborations avec PerkinsElmer, une entreprise mondiale de plusieurs milliards de dollars, et Vitro, une société de recherche biomédicale, soulignent le potentiel de la technologie de coloration tissulaire à haute vitesse de cette jeune entreprise pour révolutionner les diagnostics de laboratoire et permettre une médecine plus personnalisée.

Bestmile (5e), développe une plateforme de gestion et d’optimisation des flottes de véhicules et Gamaya (7e), propose un système de surveillance des cultures par drone. Toutes les quatre issues des laboratoires de l’EPFL, elles faisaient déjà partie, dans un ordre différent, des dix meilleures de 2018. Elles participent cependant pour la dernière année puisqu’elles ont toutes atteint l’âge limite de 5 ans. Elles entreront cependant peut-être bientôt dans le nouveau classement du TOP 25 : les entreprises de plus de 5 ans qui présentent le plus grand potentiel de croissance future. Sophia Genetics, qui a également débuté sur le campus de l’EPFL, y figure. Elle a notamment obtenu en 2019 un tour de financement de 77 millions de francs.