Grâce à Nanolive, les microscopes 3D arrivent dans les écoles

Grâce à Nanolive, les microscopes 3D arrivent dans les écoles

Les écoles peuvent se mettre à la 3D

À l’heure où il est de plus en plus difficile d’intéresser les jeunes à des branches scientifiques, comme la biologie, les écoles et gymnases se doivent de proposer des outils de pointe. Prochainement, ce sont des microscopes 3D qui devraient arriver dans des établissements scolaires, grâce à la start-up Nanolive, basée à l’EPFL. Certains collèges et gymnases publics ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt pour cette action généreuse de la jeune société lausannoise.

La biologie c’est vivant, avant tout !
Jusqu’alors, l’enseignement de la biologie était avant tout théorique. La pratique, elle se faisait avec des coupes de cellules ou des animaux morts. Très loin de la branche qui est sensée étudier tout être vivant (humain, animal ou végétal). C’est sur ce dernier aspect que le produit de Nanolive apparait comme novateur.
Le microscope développé permet non seulement d’étudier des cellules en trois dimensions, mais surtout de travailler avec des échantillons encore en vie. « La biologie est une matière vivante. Dès lors, il nous a semblé essentiel de fabriquer un outil pratique pour l’utilisateur et peu intrusif pour l’organisme observé. » Ajoute Yann Cotte, CEO et co-fondateur de Nanolive.
En effet, le microscope ne nécessite aucune préparation, ou coloration qui altèrerait les résultats ou l’état des échantillons. Un logiciel permet ensuite d’analyser les données en direct, et d’isoler virtuellement certaines parties de la cellule.

Une success story made in EPFL
Nanolive a été fondée à l’EPFL, en 2013, par cinq docteurs dans des domaines très variés (physique – photonique – holographie microscopie). Un développement rapide lui permet aujourd’hui d’employer 11 personnes. Suscitant un intérêt mondial dans le domaine scientifique, la société a gagné, en août dernier, le Swisscom StartUp Challenge. C’est le 16ème prix remporté jusqu’ici. Une consécration de plus, avec l’intégration de leurs microscopes dans des programmes pédagogiques.

Des photos et vidéos HD peuvent être fournies. Un des scientifiques spécialisés est à votre disposition pour des interviews

Source: communiqué de presse Nanolive

Contact presse:  Lisa Pollaro – lisa@nanolive.ch